Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chroniques ordinaires

Des chroniques pour dire notre vie quotidienne avec ses petites et grandes aventures, drôles, tendres et même absurdes parfois.

14. Les voisins

Le voisin est un humain particulier. Vous ne l'avez pas choisi, lui non plus d'ailleurs. Parfois, plus il est géographiquement proche, plus il est culturellement lointain.

Cette proximité/promiscuité lui donne une importance démesurée. On l'entend, on le sent, souvent plus qu'on ne le voit. Dans un tango un peu tendu, on le croise, on l'évite, on le toise, on se tourne autour tout en partageant les espaces communs. Entrées, buanderie, paliers. Route, murs et haies. Il frôle la limite de notre intimité, l'empiète et nous envahit si son caractère s'accorde peu au nôtre. Bonheur quand on échange sucre et ragots, malheur s'il a de gros sabots. Le voisin est une race particulière. Cohabitation obligatoire décidée par les régies ou les aléas d'un immeuble ou d'un quartier. Pour le meilleur quand il devient un ami, pour le pire quand son existence même nous nuit. Radar autant que repère des petits événements de la vie, du rythme des jours et des nuits certaines fois aussi.

A ma droite, dépendant des saisons, mes voisines ont des cloches lourdes qu'elles promènent dans la pelouse qui leur sert de menu. Hormis quelques regards interloqués, nos échanges sont limités.

A ma gauche, il a 95 ans. Je lui fais un signe de la main quand je pars, crie un bonjour/au revoir sonore lorsque nos regards se croisent. Sa réponse ne manque jamais de me faire sourire. Il est ma petite joie simple que je scrute toujours quand de chez moi j'arrive ou je pars.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article